Home / Content Layouts
PC800 vs R1150R PDF Imprimer Envoyer
Par Pascal

Je vais tenter un comparatif entre la Pacific Coast et la BMW R1150R.

Tout d’abord, le choix le la Pacific comme de la BM n’a pas été fait au hasard mais en suivant des critères bien définis.

Je remonte quelques années en arrière.

 

En 2004, j’achète une Yamaha TDM de 1992 et 50000 km : une bonne moto, confortable seul ou à deux pour une utilisation quotidienne ou pour les balades ; rapidement, des défauts apparaissent : pas de béquille centrale, chaîne à entretenir fréquemment, selle un peu haute, vibrations moteur pas importantes mais sur une plage de 90 à 140 qui incite à vouloir rouler plus vite pour y échapper, ainsi que certaines opérations de maintenance ne pouvant être en « home made » telles que le jeu aux soupapes ; j’ai fait 22000 km en deux ans avec cette moto sans soucis majeurs.

 Ma future moto aura un cardan et une béquille centrale.

Avant d’acheter la TDM, j’avais déjà regardé les BM K75 et Pacific Coast. Trop cher pour avoir une moto avec un kilométrage décent, j’avais laissé tomber et puis, un jour de février 2006, paraît dans une annonce une PC de 1989, 2ème main, 34000 km à un prix très raisonnable et près de chez moi.

La PC 800 est une moto confortable (quoique les amortisseurs AR ne sont pas dignes de la moto, des Fournalès devraient être obligatoires), simple d’entretien, et un coffre pratique et spacieux.

Ses défauts (à mon goût) : une esthétique vieillissante, un freinage AV médiocre, moto lourde pour les manœuvres.

 Ma future moto aura toujours un cardan et une béquille centrale, aura un bon freinage, sera simple à entretenir, aura une bonne capacité de chargement, pas nécessairement performante mais avec un moteur coupleux ; elle aura aussi de la technologie récente telle que l’ABS et l’injection.

En fonction de ces derniers critères, mon choix s'est porté sur une BM R850.

Après beaucoup de lectures sur Internet, il apparaît que le moteur 1150, sans être beaucoup plus performant que le 850, est surtout beaucoup plus coupleux et rend l’utilisation de la moto à deux plus agréable. Il y avait la possibilité aussi de la 1100 mais la 1150 a une boite 6, qui est en fait une boîte 5 de 1100 + 1 qui sert d’overdrive.

Le choix final est : BM R1150 avec double allumage (qui rend le moteur plus onctueux, plus lisse) et ABS.

3 modèles possibles : RT, GS et R

 

  RT : celle qui se rapproche le plus de la Pacific, mais assez chère.

 

GS : celle qui me tentait le plus, réputée excellente routière ; mais il y a eu un veto, motif : une plastique hideuse

Reste la R : équipée d’un grand pare brise, de sacoches et d’un top case; elle doit pouvoir être à l’aise en zone urbaine, sur autoroute et permettre des escapades d’une ou plusieurs journées.

 J’ai trouvé, proche de chez moi, en dépôt vente, une 2003 (double allumage), 33000 km, première main avec ABS, valises, Gd top case, pare brise et un pneu AR neuf.

Le vendeur laissait un GPS, 2 antivols et un chargeur de batterie. Tous les originaux des factures (achat et entretien) ont été fournis avec la moto, ce qui m’a permis de faire l’historique suivant :

Mars 2003 moto neuve,

Novembre 2003  révision de 10000

Juillet 2004 révision des 20000

Mars 2005 révision des 30000

Elle a parcouru ses derniers 3000 km en 3 ans.

 

 Caractéristiques principales (entre parenthèses PC800) :

Cylindrée : 1130cm3 (800cm3) + 40%,

Puissance : 85 ch à 6750 tr/mn (57 ch à 5500 tr/mn)  + 49%,

Couple : 9.8 m/daN à 5250 tr/mn (7 m/daN à 5500 tr/mn) + 40%,

6 vitesses (5 vitesses),

Capacité réservoir : 20.4L (16L) + 27 %,

Poids tous pleins faits : 239kg (280kg) – 15%.

 

Sorti du magasin, j’enfourche la moto, première et roule : prise en main immédiate, très facile à conduire, très agile.

Seul point déroutant : le freinage ; ce modèle est équipé de l’ABS avec une assistance de freinage, beaucoup critiquée par sa trop grande efficacité à basse vitesse et c’est vrai que ça freine…… 1 doigt suffit pour arrêter la moto !

Adieu le freinage de la PC…. ; la puissance de freinage de la BM est à des années-lumière de celle de la PC ! Le freinage est couplé AV/AR : le levier de frein au guidon agit simultanément sur le frein AV et AR, tandis que la pédale n’agit que sur le frein AR (utilisation en courbe) ; un peu déroutant au début, mais tout est rentré dans l’ordre rapidement.

 

Première critique :

Le bruit de l’assistance ! Un bzzzzz de pompe électrique dès que l’on freine ; en roulant ça va, mais à l’arrêt, c’est casse pied !

Je m’arrête à une station faire le plein et surprise ! Béquillage sur la centrale hyper aisé ! la béquille est placée juste dans l’axe du centre de gravité de la moto, hyper facile à béquiller et à débéquiller ! Les autres constructeurs pourraient s’en inspirer.

Les rétroviseurs de la BM sont plus hauts que ceux de la PC et c’est un avantage appréciable dans la circulation urbaine parisienne !

Sur route, la moto est plus bruyante que la PC, pas un bruit d’échappement mais plutôt un bruit d’admission.

 

Seconde critique :

la moto vibre…pas beaucoup, moins que la TDM, mais elle vibre.

 

Bonne surprise :

                              -      la boite de vitesse est très douce, bien plus que la PC ;           je connaissais le klonk légendaire des boites allemandes, mais là non ! Un petit klonk au passage de la 1ère et après plus rien,

-          le moteur est agréable, performant, quelle que soit la vitesse, gaz en grand, ça part, on passe de 140 à 180 très vite,

-          la moto est stable avec pare brise, valises et top case (52L),

-          à 130/140 ça ne bouge pas (pas comme la PC !) peu importe le revêtement, elle suit son cap,

-          la tenue de route est sans reproche ; quel que soit l’état du bitume, elle reste sur sa trajectoire ! Le téléver a du bon, il ne faillit pas à sa réputation ; à titre de comparaison sur les petites routes vers chez moi, là où avec la PC je passais certaines courbes à 85/90 avec un rythme soutenu mais en sécurité, avec la BM, c’est 20/25 km/h plus vite avec la même sensation.

 

Petite balade à 2 (100 km) RAS, la moto est toujours hyper agile, les demi tours se font aisément. Le freinage toujours aussi efficace même à deux !

 

Troisième critique:

Les remarques de la passagère :

Pas de place ! C’est dur !! Je suis serrée !!! Je préférais l’autre !!!  (ndr : la Pacific)

Effectivement le top case Givi 52 L avec le dosseret empiète pas mal sur la selle passager (modif à venir pour reculer le top case de 10 cm) et puis, c’est vrai, la selle passager de la PC est  longue, large, moelleuse avec un petit dossier…. Il existe une selle passager confort, ce n’est peut être pas un investissement superflu !

 

Confort du pilote : 

Confort et protection du pilote : La BM est équipée d’un grand pare brise et je trouve que la protection du torse et de la tête équivalente à la PC avec malgré tout un avantage à la BM : je n’ai pas la sensation d’avoir une pression sur le dos en roulant. Les jambes ne sont évidement pas protégées et par temps frais, les genoux les ressentent tout de suite. Il y a aussi des vibrations aux alentours de 110/130 : pas agréables mais pas gênantes.

La capacité de chargement de la BM avec valises + top case est plus importante que le coffre de la PC mais répartie différemment. Pas possible de mettre un casque dans les valises, d’où obligation d’un top case de grand capacité; l’avantage est de pouvoir détacher facilement top case et valises et les emmener avec soi. La valise gauche des modèles R et GS a une capacité inférieure à celle de droite (passage du pot), dommage !

Les consommations d’essence sont assez proches sur les deux motos, avec un petit avantage pour la BM : mes conso sur les deux motos oscillent entre 5,5 L et 6 L par contre sur la BM elles sont plus souvent vers 5,5 voire moins que sur la PC plus proche de 6 L. Autre avantage BM : la contenance du réservoir supérieure à la PC qui autorise une autonomie de 300 Km mini.

L’entretien de cette moto est simple et aisé, pratiquement tout peut être fait soi même : vidange moteur, boîte, pont très accessible. Réglage culbuteurs accessibles (tous les 10000) synchro injection gauche/droite sans rien démonter….

Seule, la vidange et purge du circuit de freinage à cause de l’assistance (tous les 2 ans) peut nécessiter une intervention BM car assez complexe.

Mécanique réputée fiable (200 000 et +) si entretenue correctement.

 


Et si c’était à refaire ?

Selon mes critères de choix, sans hésiter je reprendrais une BM R1150. Cette moto a vraiment un moteur et une partie cycle très agréables ! Par contre, contrairement à ce que j’ai écrit plus haut, je prendrais peut être une RT.

 

 

Conclusion :

Ce sont des motos assez similaires, bien que les performances donnent un net avantage de la BM.

A l’utilisation elles sont assez proches, même tempérament : motos faites pour rouler cool, sans violence, pas des hyper dévoreuses de Km (une RT ou Pan doit faire beaucoup mieux) mais des motos faites pour musarder sur nos belles routes de campagne, toujours prêtes à s’arrêter pour nous faire admirer un paysage, prendre une photo, profiter d’une bonne table…..

Ce sont avant tout des motos faites pour prendre du plaisir.

 

 


.


Mis à jour le Vendredi, 13 Février 2009 09:19