Home / Essais Motos / Victory 106 Judge
Victory 106 Judge
Écrit par Semeac   

Victory Judge, essai été 2017 :

 

J’avais parlé un temps au beau-frère de l’abandon de Victory au profit de Indian, certainement plus emblématique aux yeux de Polaris, propriétaire des 2 marques et qu’il y avait sans doute des affaires à faire. Le mois suivant devant sa maison, une Judge rutilante était garée. Je ne connaissais pas les motos Victory que j’assimilais aux Harley Davidson, les 2 venant du même endroit. Il faut reconnaître que le style est similaire et vues de loin, les premières semblent plus modernes que les secondes. Elles ont toutes les deux une surcharge pondérale courante outre Atlantique. On parle toujours de la finition de ces machines outre-Atlantique, de près cela s’avère exact.

 

 

 

 

Rien ne dépasse ou presque, tout est clean, bien ajusté avec une recherche stylistique évidente pour toutes les pièces composant la machine. La plupart des pièces sont moulées ou forgées et quand le rendu brut n’est pas suffisant, ils n’hésitent pas à sortir la Commande Numérique pour par exemple usiner les ailettes du gros moteur. Tout a l’air surdimensionné et je ne pense pas que les gens du bureau d’études soient obnubilés par la recherche de la légèreté. Leurs machines sont solides et il faut que cela se voit.  Lignes anguleuses et inscriptions blanches sur les flancs des pneus, il s’y mêle un mélange de modernité et de passéisme agréable à voir.

 

 

 

La pièce maîtresse est le moteur, un bicylindre en V à 50° bien visible et qu’on ne cherche surtout pas à cacher. Un gros 106 correspondant à la cylindrée  intimide le quidam. Cela fait 1731cm3, 866 cm3 pour chaque cylindre, de quoi brasser l’air. 90cv seulement mais 145mN de couple, amplement de quoi déménager. La transmission, bien sûr à courroie, tracte et encaisse sans problème ce couple énorme. Devant ce système de transmission, je me pose toujours la question de l’utilité d’un cardan bien plus lourd, complexe et énergivore qu’on retrouve sur toute motoGT qui se respecte. Les pneus sont maigres pour supporter les quelques 300kgs de l’ensemble.

 

 

 

 

La bête est impressionnante pour mes 60kgs, malgré une ligne longue et basse la moto fait grosse. Les pneus non taille basse donc bien ronds renforcent l’aspect bodybuildé gonflé aux amphétamines. L’esthétique de l’ensemble ne laisse pas indifférent. Il n’y a qu’à voir le regard des passants dans cette ville de bord de mer, à qui on ne montre plus, se retournant lors de mon passage. La large selle destinée à recevoir des fessiers américains gonflés aux hamburgers accueille effectivement royalement. Mes pieds sont bien à plat, la selle culminant à 658cm du sol. J’empoigne les poignées et je me retrouve penché vers l’avant les bras bien écartés. Manifestement ce n’est pas à ma taille.

 

 

 

Au redressement de la moto, on ressent bien le poids et on reste humble. Le moteur s’ébroue dans un son grave mais rien à voir avec une harley, pas de débordement et de tressautements en tout sens. On a affaire à une machine civilisée ce qui rassure du coup. Le passage des vitesses m’oblige à allonger la jambe. La machine démarre sans à-coups et en douceur malgré un levier d’embrayage dur. La moto est bien équilibrée et on ne ressent plus de poids. On sent bien par contre la sècheresse de la suspension arrière. A basse vitesse le guidon reste un peu lourd. Mais mon souci du moment est de trouver la bonne position, je dois pratiquement m’asseoir sur le bout du réservoir pour me sentir à l’aise.

 

 

 

 

Bras et jambes en avant n’est pas la position idéale pour maitriser un bestiau, mais je n’ai pas eu d’inquiétude à aucun moment. La bête est docile et se manie sans problème. Le moteur est très souple et on peut très bien ne pas changer de vitesse durant le parcours. Volontaire il reprend très bas sans hoqueter et arrache les bras lorsqu’on est au bon régime. Le frein moteur est efficace, normal sur un gros bicylindre. L’appréhension du départ a été vite balayée. Me rappelant de mon 1° custom, j’avais peur de racler dans le 1° virage, il n’en fût rien, j’ai trouvé qu’on pouvait pencher raisonnablement mais je n’ai pris aucun risque, la moto étant neuve.

 

 

 

Cet essai a été une agréable surprise.

Les + :

Ligne épurée, très belle moto, bien finie, que tout le monde admire.

Bon confort, sans doute dû aux pneus non taille basse.

Moteur ne vibrant pas trop, beaucoup moins qu’une harley.

Gros couple qui arrache les bras très écartés..

J’ai les 2 pieds bien à plat.

Manipulation à l’arrêt pas trop difficile.

Relativement agile pour le gabarit, l’avant ne tombe pas.

Ca ne frotte pas dans les ronds-points.

Moto pas courante et imposante, tout le monde vous regarde.

Les - :

Aucune protection : au-dessus de 120, je m’envole.

Les rapports de vitesses doivent se passer sans se presser. Sinon cela heurte les oreilles.

Tableau de bord minimaliste

Pas adaptée à ma taille, sauf aménagement (ma taille: 1,65m / poids: 60kgs).